• Assassin.


    Assassin.



    Aujourd'hui, j'adopte l'Assassin, à mes risques et périls ... (=^__^=)



    • Une petite improvisation :


    « Dans l'ombre, je me faufile, illusion parmi les illusions, faucheur nocturne au pas feutré. Dans l'ombre, caméléon, je me fonds au décor, glissant vers ma victime. Dans l'ombre, sans un son, sans un bruit, dans un ballet parfait, je fonds sur mon ennemi. Déjà, il git au sol, étendu seul, son sang s'écoule lentement pour unique linceul. Dans l'ombre, dores et déjà, j'ai disparu, moi, L'Assassin, l'Âme perdue. ».



    • Définition :


    1. Nom Masculin : Personne qui commet un homicide avec préméditation.

    • Ancien : Autrefois et figurément, Mouche noire que les femmes se mettaient au dessous de l'oeil.


    2. Adjectif : Qui tue, qui est malfaisant, funeste.



    • Synonymes :


    criminel, meurtrier, tueur, massacreur, égorgeur, homicide, bandit, malfaiteur, mouche, parricide, régicide, sbire, spadassin, terreur, tyrannicide, infanticide, haschischin, [assassineur, assassinateur] *, boucher, brigand, coquet, empoisonneur, fratricide, génocide, étrangleur, bravo (tueur à gages en Italie)...


    • * Termes dont se sert le langage dit « vulgaire » mais qui sont des archaïsmes dont l'usage a été banni. C'est donc une faute de s'en servir.

    • Les synonymes les plus courants sont généralement « meurtrier » et « homicide ». L'homicide est le terme le plus général; il se dit de celui qui tue un homme, soit avec intention, soit par imprudence. L'assassin et le meurtrier ont l'intention de tuer, mais le premier dresse un guet-apens et attaque en trahison, alors que dans le terme meurtrier, l'idée de guet-apens, de trahison, n'est pas impliquée.


    • Littéraire :


    1. Celui qui tue, qui commet un homicide avec préméditation ou guet-apens ; Celui qui assassine : un lâche assassin :

    «  La nuit vient. Le hibou s'envole. C'est l'instant

    Où l'on songe aux récits des aïeules naïves...

    Sous un fourré, là-bas, des sources vives

    Font un bruit d'assassins postés se concertant. »

    Verlaine, Poèmes saturniens, 1866.


    « Soyons des ennemis et non des assassins. »

    Racine, Andromaque.


    2. Le féminin est rare et littéraire :

    «  [...] il a fallu qu'il se rencontrât un Octave Feuillet pour rendre le thème ridicule à force d'être caricatural et outré, en faisant tout bêtement de cette jeune fille une empoisonneuse et une assassine de M. Dennery! ».

    E. et J. de Goncourt, Journal, 1886.


    «  Et vous en avez moins [de peine] à me croire assassine... ».

    Corneille, Nicomède.


    3. Métaphorique :

    «  Du sommet où est cette maison, on aperçoit au sud-est, à un mille de la côte, l'écueil des Hanois. Cet écueil est célèbre. Il a fait toutes les mauvaises actions que peut faire un rocher. C'était un des plus redoutables assassins de la mer. Il attendait en traître les navires dans la nuit. »

    V.Hugo, Les Travailleurs de la mer, 1866.




    • Citations :


    • «  On tue un homme, on est un assassin. On tue des millions d'hommes, on est un conquérant. On les tue tous, on est un dieu. ».

      Jean Rostand, Pensée d'un biologiste.


    • «  Dieu! » soupire à part soi la plaintive Chimène,

      «  Qu'il est joli garçon, l'assassin de Papa! ».

      José Corti, La Négresse blonde.


    • «  Si l'on veut abolir la peine de mort, en ce cas, que Messieurs les assassins commencent. ».

      Alphonse Karr, Les Guêpes.





    • Historique :


    • XIIIème s. :

      « Le vieil de la montaigne savoit bien que, si il en fesit un tuer [grand-maître des Templiers], l'en y remeist tantost un autre aussi bon; et pour ce ne vouloit il pas perdre les assacis en lieu là où il ne peut riens gaainger ». (inconnu).

      «  Et pour ce ne font force li assacis d'eulx faire tuer, quand leur seigneur leur commande, pour ce que il croient que il seront assez plus aise quant il seront mors que il n'estoient devant. ». (inconnu).


    • XVIème s. :

      «  Ruynant les obscures forests, receptacles de briguans et meurtriers, taulpinieres d'assassinateurs ... ». Rabelais, Pantagruel, III, 2.

      «  Les hommes seront loupz es hommes, briguans, assassineurs, empoisonneurs. ». Rabelais, Pantagruel, III, 3.




    • Étymologie :


    • provençal : assassin, ansessi

    • ancien catalan : assessi

    • espagnol : asesino

    • italien : assassino

    • bases latines : assasini, assessini, assisini, hassatuti, heissesin


    • de l'arabe : haschisch, nom de la poudre des feuilles de chanvre, avec laquelle on prépare le haschisché.

      Le Prince des assassins, ou Scheik, ou Vieux de la montagne, faisait prendre du haschisch à certains hommes qu'on nommait feidawi ; ces hommes avaient des visions qui les transportaient et qu'on leur représentait comme un avant-goût de Paradis. A ce point, ils se trouvaient déterminés à tout faire, et le prince les employait à tuer des personnages ennemis. C'est ainsi qu'une plante enivrante a fini par donner son nom à l'assassinat.





    C'est fini pour aujourd'hui :)

    A très vite!





    Lully.©


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :