• Errante à la Lune .

    Quand plus rien ne reste que la détresse, et que l'on s'y résout.
    Quand on attend en vain l'éclaircie, ici l'Huun-Huur-Tu.
    Cette expression qui, dans la langue de Touva, désigne cet étrange phénomène de diffraction de la lumière qui se produit sur la steppe au moment où le soleil se lève ou se couche. En cet instant magique, on dirait que la terre toute entière rayonne d'une lueur sans âge émanant des herbes et des pierres.
    Quand enfin, on aime assez pour s'excuser d'avoir baissé les bras, et dire combien l'on voudrait les relever.
    C'est pour mon amour que j'ai tracé ces mots là, un jour où non, "rien n'irait plus bien".
    A lui, qui sait toujours recréer la lumière, l'éclaircie.

     

     

    Errante à la Lune.

    A Josué



    Errante à la lune, j’attends l' "Huun-Huur-Tu"...

    Viendras-tu, viendras-tu? Je ne crois plus au jour...

    Errance est mon pays, Errance l'ultime amante

    Il ne pleut plus que toi, abreuve mes silences...

    J'ai le cœur en cisailles et la tête en bataille

    J'ai les mains inutiles qui ne caressent plus

    Que l'ombre de moi-même, l'ombre de qui étais-tu? ...

    J'ai la larme sur mon âme et l'ivresse sur les lèvres,

    Des bateaux qui s'amarrent aux plus lointains nulle-part...

    L'horloge de mon esprit s'est arrêtée sur toi

    Et nul doigt de fée afin de réparer...

    Il est tard sur ma vie, il est lourd de regrets

    Le temps qui s'est posé sur l'aiguille des envies.

    Et la beauté est comme un songe évanoui

    Puisse-t'elle encore les tiens illuminer...  





    Lully. ©



    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :