• Ode à un Ami .

    Lorsque la distance physique en instaure une, plus profonde, et qu'une discussion se transforme en désaccord glacé , glacial, sans même un au-revoir, c'est comme un poignard venant vous frapper au coeur.
    Une gifle sur l'âme, un froid intense qui nous envahit en un instant.
    La peur de voir brisée à jamais une merveilleuse complicité.
    S'ensuivent le dépit, la déception et la tristesse, et la colère enfin, venant s'insurger contre la rupture si soudaine d'une si belle amitié.
    Mais en laissant parler les émotions, on arrive alors, parfois, à redécouvrir, enfouie tout au fond de soi, la raison primaire, le sentiment profond, qui provoquèrent toutes les autres...
    A mon ami, mon coéquipier du rêve et de la création, mon bel ange lointain.

    Ode à un ami.

    (A Anaël)



    J'ai envie d'te dire je t'aime, j’te hais, t'es qu'un enfant gâté.

    Moi seule suis restée accrochée, à ce p’tit coin d'astral pour t'y chercher encore

    Mais t'étais jamais là, trop loin sur ta planète, putain d'planète j’te jure, t'y crèveras seul et con

    Comme un pantin fané, aux cordes distordues, à la psyché foutue, à l'égo ravagé...

    Je t'aime, oh! Reste encore, et dis moi s'il te plait, que t'as envie, que j’t'ai manqué, que j’s'rais jamais "plus rien", jamais...

    Oh et puis non, va, vis, voyage et respire la à fond cette sacrée liberté, et gardes en plein les poches, plein ta vie, c'que tu veux

    Va aimer qui tu veux, chéris puis dépéris, va gueuler sur la vie qui n’t’a jamais compris

    Va reviens et repars, souvent un train d’retard, t'es un mauvais ami? Peut-être, et bien tant pis.

    Là ; reste un peu quand même, on s'fâche pas quand on s'aime... Mauvais ami ou pas, t'es mon ami quand même...

    Rien ne peut changer ça, t'es parfois tellement là! T'es seulement tellement toi, que je n'suis qu'à un pas

    D'te dire adieu Hélas!, mais ... t'en vas pas toujours, Reviens me dire bonjour, je n'serais pas très loin.

    Mais Adieu c'est trop loin, je préfère A demain, même si demain parfois sera quelques semaines...

    Mais qui suis-je pour dire ça?

    Moi? Ton amie/ennemie, j’le suis "à la folie", j’le suis à l'abandon, même si j’suis seule au fond...

    Y a des danses en solo, je les danserai pour toi, quand tu seras trop las pour venir ici bas

    Cavaler avec moi après des idéaux, après juste des mots, après ce qui tient chaud

    Au moins jusque dans l’âme, enfoui là tout au fond quand tout le reste fait mal.

    A tes retours enfin, de nouveau on ira, puiser au creux de nous ce qui n'a pas de nom

    Partager l'émotion, un peu de toi, de moi ; Rebâtir l'horizon.

    Le regarder chacun d'où sera son chemin...

    Voilà.

    Ton absence me fait mal, j'aimerais que tu sois là

    J'ai envie de hurler que t'es le pire des cons, que j’t'en veux, mais au fond...

    Je te demande pardon car...

    Ma colère apaisée viendra dire ces mots là :

    T'es peut -être pas toujours l'ami dont j'ai rêvé,

    T'es capable parfois d'être pire que borné,

    Mais finalement...

    Vraiment, tu sais mon vieux, t'es pas si mal que ça...

    T'es pour moi, des amis, le plus cher que j'ai,

    Et simplement, c'est tout ce qui compte, Là.  




    Lully. ©




    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 3 Février 2009 à 20:58
    Encore une bien belle révélation d'un âme sensible.
    Ton style d'écriture semble si facile mais les mots sont bien choisis pour décrire cette absence brutale d'une si belle complicité.
    2
    Mardi 3 Février 2009 à 22:54
    Une fois encore, c'est mon coeur qui a parlé cette fois ci. Ou plutôt, il aura débordé, en cet instant où colère et infime tristesse venaient de s'y mêler dans une vague d'émotion dévastatrice! D'où ces mots forts, cruels même parfois, mais toujours sincères, destinés à un ami si cher qu'il peut faire naître en moi ces sentiments tumultueux.

    Merci pour tes interventions, les découvrir ici est comme un joli cadeau que l'on trouve sur le pas de sa porte en rentrant chez soi, et depuis quelques jours, j'ai la chance infinie d'y trouver à la fois ceux d'un Maître Renard, et ceux d'un Maître Loup!   :)
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :