• Sorcière ...

    Quand la pleine lune, la nuit, l'atmosphère d'un instant, sont comme un appel mystique vers des états d'errance inconnus...

    Sorcière...



    Sorcière transforme moi... 
    La lune s'est levée haute une fois de plus, 
    Je lui suis dévouée. 
    Au sein des landes hostiles, 
    J'erre vers ceux des Ténèbres. 

    J'entends au loin leurs danses, 
    Et les chants des païens 
    Ils consacrent à Samhein, 
    Ils consacrent au Malin. 
    Je sens mon corps s'ourdir, 
    Se tendre vers leur pouvoir 
    J'ai l'âme qui se retire, prête à leurs bacchanales... 
    Sorcière transforme moi...Après Minuit je m'enrage. 



    Sorcière transforme moi... 
    Il est Minuit en ville et les lumières tanguent 
    Caressées par la pluie sur des trottoirs nus. 
    Mon corps est suspendu, les jambes pendant au vide 
    Ma fenêtre se ferme et le volet s'ébranle... 
    L'odeur de la nuit, des ruelles désertées 
    Vient jusqu'à mes narines pour mieux me suffoquer. 

    J’entends au loin les cris, 
    Et ces violents urbains 
    Ils consacrent à la nuit, 
    Ils consacrent au Malin. 
    Diable quand Minuit passe, 
    Tout devient inhumain, 
    Et je sens là ta main 
    Qui m'attire au trépas, qui m'attend, 
    Là, en bas. 
    Sorcière transforme moi...Après Minuit je m'enrage. 



    Sorcière transforme moi... 
    Je sens le parfum des orgies, 
    Il est Minuit sonné et j'entends qu'on m'appelle! 
    Sonne le cor au loin, voilà que retentit 
    L'appel de la luxure et de la frénésie. 
    Mon sang bouillonne encore 
    et je voudrais serrer, 
    Tous ces milliers de corps 
    Et enfin, en cette nuit 
    Les offrir à ma chair, 
    M'en délecter sans faim 
    Combler mon appétit! 

    J’entends au loin les rires, 
    le brouhaha du monde 
    Ils consacrent à la vie, 
    Ils consacrent à la fête. 
    La chaleur me surprend, 
    Je sens que lentement, 
    Mon esprit s'évapore, 
    Je me fonds dans la masse, 
    J'investis leur décor... 
    Sorcière transforme moi...Après Minuit je m'enrage. 
     



    Lully. ©



    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Furiae Profil de Furiae
    Mercredi 23 Septembre 2009 à 18:39
    Ton poème sonne comme un sort que l'on jette tandis que celui qui le dit en réclame un pareil. Souffrance et plaisir ici se confondent...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :